Qu’est-ce qu’une isolation thermique

Jan 30, 2020 Non classé
isolation thermique

Qu’est-ce qu’une isolation thermique

Le principe de l’isolation thermique est très simple. Il consiste à des méthodes utilisé afin de limiter les transferts de chaleur entre deux milieux ayant des températures différentes. Dans les maisons, cette technique est utilisée dans le but de conserver la chaleur en hiver et la fraîcheur en été. Puisque le développement durable est devenu l’une des précautions primordiales de l’humanité,  une bonne installation d’une isolation thermique garantie une économie dans les factures énergétiques ainsi qu’une diminution dans la déperdition énergétique. Une sur-isolation n’est pas la meilleure solution, il suffit simplement d’une isolation thermique efficace soit à l’extérieur ou à l’intérieur du bâtiment.

Les isolants les plus utilisés et les plus efficaces :

Il existe plusieurs types d’isolant thermique pour les différents lieux d’une habitation. Pour les murs par l’extérieur, l’emploi des isolants classiques domine le marché tel que les plastiques alvéolaires 60 %, la laine de verre 30 % et la laine des roches 10 %.

Quant aux toitures, les isolants thermiques plastiques alvéolaires détiennent une faible part du marché. La proportion de la laine minérale (laine de verre et laine de roche) est la plus employée.

De même, il existe des isolants thermiques naturels biosourcés à base de matériaux écologiques comme le bois, le liège, la paille ou la laine de coton. Ces alternatives sont moins nocives pour l’environnement et pour la santé des habitants.

Pour qu’un produit soit qualifié d’isolant, il faut que le coefficient R de résistance thermique (établie par le rapport entre l’épaisseur du matériau en mètres et son coefficient lambda de conductibilité soit moins égale  4 m²°C/W, soit 12 cm de d’isolant avec des produits standards de type polystyrène ou laine minérale.

L’isolation thermique des murs

Pour les murs, on peut isoler par l’intérieur ou par l’extérieur. Dans le cas d’une isolation par l’intérieur. Ce chantier ne modifie pas l’apparence de votre habitat et n’impose pas une déclaration de travaux. La première technique consiste à fixer l’isolant sur le mur par collage ou sur une ossature. La deuxième technique est l’insufflation en vrac entre le mur et le contre cloison. Dans le cas d’une isolation par l’extérieur, une déclaration de travaux est indispensable, mais sur le plan de performance thermique, elle est la solution idéale. Isolation sous bardage installé dans une ossature en bois. Isolation sous enduit fixé sur la façade. Et enfin, isolation sous vêtures.

L’isolation thermique de la toiture :

Elle concerne les combles perdus ou les combles aménagés. Pour les combles perdus, deux techniques sont utilisées : souffler des isolants ou installer des panneaux ou des rouleaux d’isolant sur le plancher. Pour les combles aménagés, plusieurs méthodes sont utilisées : injection sous pression en vrac, installation des panneaux sous et/ou entre les chevrons, installer sur le chevron plusieurs couches de d’isolants, installation de caissons, etc.

Isolation thermique des planchers bas :

Cette méthode qui dépend de la structure de la construction, réduit durablement la déperdition énergétique. Il est facile d’isoler un sol lorsque la dalle est accessible par le dessous (par une cave). Sur terre-plein, l’isolation thermique se fait par installation d’une dalle simple, d’un double dallage désolidarisé, d’un plancher  à entrevous ou isolation périphérique allant jusqu’aux fondations. Sur vide-sanitaire, on place une dalle flottante une dalle simple et un plancher au-dessous du sol et au-dessus du vide sanitaire. Sur sous-sol non chauffé (cave ou garage), on fixe des plaques d’isolants au niveau du plafond du sous-sol.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Call Now ButtonDevis par téléphone